Cool Roof France finaliste du Million Cool Roofs Challenge

Blog | 0 commentaires

par | Août 3, 2021

Cool Roof France finaliste du Million Cool Roofs Challenge

 

Qu’est-ce que le Million Cool Roofs Challenge (MCRC) ?

 

Initié en 2019, le Million Cool Roofs Challenge (MCRC) est une compétition internationale ayant pour vocation d’intensifier le déploiement de « toits frais » dans des pays en développement – premières victimes du réchauffement climatique – où l’accès aux services de rafraîchissement n’est pas généralisé. Pour ce faire, 100 000 $ ont été accordés à 10 équipes sélectionnées sur dossier. Parmi ces équipes, on retrouve plusieurs organisations (ONG, entreprises, instituts de recherche, etc) spécialisées dans les domaines de l’efficacité énergétique ou encore de la construction durable. A l’issue de ce concours, une dotation supplémentaire sera attribuée à l’équipe ayant proposé la meilleure solution pour accélérer la mise en œuvre de toitures fraîches.

 

Finaliste du MCRC, Cool Roof France, en association avec UrbaSEN, #Elementerre et EMASOL, s’est donné pour mission de démontrer l’impact du coolroofing dans le quartier de Wakhinane Nimzatt, à Dakar. Avec ce projet, Cool Roof France entendait favoriser l’appropriation de cette technologie par les sénégalais.es tout en améliorant leur confort de vie, et en diminuant leurs dépenses énergétiques.

 

Pourquoi avoir choisir le Sénégal ?

 

Au Sénégal, où les températures excèdent régulièrement les 40°C, l’enjeu de rafraîchissement est majeur. Le tarif élevé de l’électricité (0,20 €/kWh) et le défaut d’isolation des bâtiments, véritables passoires thermiques, font de la fraicheur intérieure un luxe accessible aux seuls ménages aisés, ou aux activités qui peuvent en absorber le coût.

A Dakar, comme dans la majorité des villes, l’augmentation des pointes de température liées au changement climatique sont, de surcroît, exacerbées par l’effet d’îlot de chaleur urbain : les enveloppes des bâtiments, ainsi que les surfaces minérales, absorbent le flux solaire, emmagasinent l’énergie pour la restituer à l’intérieur, mais aussi à l’extérieur. De ce fait, la concentration du bâti crée un différentiel important entre la ville et la campagne.

Dans le quartier de Wakhinane Nimzatt, l’intensification des vagues de chaleur se fait particulièrement sentir, et ce en raison du manque d’espace. Pour remédier à cela, Cool Roof France a recouvert les toits de 17 bâtiments de sa solution thermo-réflective. Depuis l’application du °Cool Roof, nombreux ont été les bénéficiaires à pouvoir ré-utiliser leurs toits comme un espace de vie à part entière.

Avec la crise sanitaire, Cool Roof France s’est vu accorder une rallonge de sorte à pallier aux désagréments liés à cette situation (suspension des missions de terrain, ralentissement des chantiers, etc). Cette enveloppe a été mobilisée pour venir en aide au Centre de santé Philippe Maguilène Senghor de Yoff et à l’Ecole Polytechnique de Thiès. Reconnus pour leur expertise technique et scientifique, ces édifices sont fortement impactés par les pics de chaleur en saison sèche provoquant, ainsi, inconfort au travail, dégradation des conditions d’accueil et d’apprentissage ou encore détérioration du matériel de climatisation. L’application du °Cool Roof aura, donc, permis de :

  • Améliorer le confort thermique des occupants,
  • Diminuer les coûts de climatisation,
  • Réduire l’empreinte énergétique des bâtiments.

 

Mathilde Sins

 

Articles Récents

Phénomène d’îlot de chaleur urbain

Un îlot de chaleur urbain, c'est quoi ? Les îlots de chaleur urbains sont des élévations localisées des températures, particulièrement des températures maximales diurnes et nocturnes, enregistrées en milieu urbain par rapport aux zones rurales ou forestières voisines...

lire plus

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à la newsletter pour ne manquer aucune actualité