Article dans Libération : Comment se rafraîchir sans clim ?

Actualités, Presse | 0 commentaires

par | Juil 17, 2020

Ces épisodes de chaleur exceptionnelle risquant de se multiplier dans les années à venir, il existe aussi des mesures préventives. Comme peindre son toit en blanc. Créée en 2015, la start-up brestoise Cool Roof, qui propose d’éclaircir les toitures pour lutter contre la chaleur, n’a rien inventé. «Les Grecs le font depuis longtemps avec de la chaux», affirme Sébastien Moineau, adjoint du directeur de l’entreprise. En appliquant une résine blanche «corrective» – sans solvant et en partie d’origine biologique avec notamment de la poudre de coquilles d’huître –, Cool Roof promet de diminuer jusqu’à 40°C la température à la surface des tuiles, par rapport à un toit «non-traité». «Le principe consiste à empêcher l’énergie des rayons du soleil de rentrer dans le bâtiment», explique Sébastien Moineau. Et cela grâce au mécanisme de réflectivité qui «agit un peu comme un miroir ou, à plus grande échelle, comme la banquise qui renvoie l’énergie solaire en l’air et demeure froide.» Reste qu’à 20 euros le mètre carré, les commandes concernent pour l’instant majoritairement les industries et acteurs publics.

Journal Libération

Articles Récents

Phénomène d’îlot de chaleur urbain

Un îlot de chaleur urbain, c'est quoi ? Les îlots de chaleur urbains sont des élévations localisées des températures, particulièrement des températures maximales diurnes et nocturnes, enregistrées en milieu urbain par rapport aux zones rurales ou forestières voisines...

lire plus

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à la newsletter pour ne manquer aucune actualité